Gerês

Un lieu unique au monde

360x240Le Gerês possède de nombreuses qualités. Beaucoup d’entre elles ne sont perceptibles qu’après l’avoir visité, mais d’autres sont sans aucun doutes reconnues au niveau mondial. Le Parc National de Peneda-Gerês est l’une d’entre elles. Il s’agit du premier parc portugais et le seul reconnu par l’UNESCO en tant que Réserve Mondiale de la Biosphère, avec une extension qui couvre un territoire de 22 paroisses, distribuées dans les communes d’Arcos de Valdevez, Melgaço, Montalegre, Ponte da Barca et Terras do Bouro – cette dernière où se trouvent les Villas de Agrinho. Coupé par les rivières Lima et Cávado, il se trouve à l’extrême nord-est du Minho et s’étend jusqu’à Trás-Os-Montes : des terres de la Serra da Peneda jusqu’à la Serra do Gerês, d’où son nom. De plus, il se trouve à la frontière avec la Galice et comprend les circonscriptions de Braga, Viana do Castelo et Vila Real, totalisant ainsi plus de 70 mille hectares². Peneda-Gerês est également une zone de transition entre les régions méditerranéenne et Euro-sibérienne, ce qui lui offre un climat et une biodiversité exceptionnels.

360x240La faune et la flore de la région, connue comme étant le « poumon vert » du Portugal, constituée par différentes espèces rares, se présente comme une invitation pour tous les amoureux de la nature. À une certaine époque il a abrité l’ours brun et la chevrette, étant aujourd’hui l’un des derniers refuges de grands prédateurs comme le loup ou l’aigle royal, parmi d’autres animaux.

Des eaux cristallines des petites sources et cascades en passant par les pentes vertes époustouflantes des montagnes, le ciel est la limite où le bleu complète le paysage constitué par un mélange de couleurs et de sensations indescriptibles.
Mais la nature n’est pas la seule marque de la région. Les ancêtres de l’Homme ont également laissé un précieux héritage de monuments mégalithiques, celtes et romains qui remontent à l’occupation humaine il y a 7000 ans ; un patrimoine capable de faire battre le cœur de nombreux historiens.

L’importance de la région est transversale. Même la poésie la met en avant, tel que l’a écrit l’écrivain portugais Miguel Torga: 

« Il existe des lieux au monde qui sont comme certaines existences humaines : tout se conjugue pour que rien ne manque à sa grandeur et à sa perfection. Ce Gerês est l’un d’entre eux. »